Récits

Je pensais ouvrir une nouvelle ‘série’ sur mon blog, disons plutôt, je souhaitais écrire certaines expériences. Celles que je considère comme trop anodines ou banales, incluant par exemple les tentatives ‘ratées’, les expériences trop courtes, interrompues ou frustrantes, les expériences ‘négatives’, et les essais infructueux. Mais aussi celles que je n’ai pas analysées, celles que je ne comprend pas, etc… Souvent je ne les écris pas et ne les partage pas.

Aujourd’hui mon opinion est un peu différente. En effet, après réflexion et échanges, je pense qu’il peut être important de garder une trace du plus grand nombre d’expériences, quelque soit leur résultat, fructueuses ou non, ne serais-ce que pour extraire des données, savoir ce qui marche, ce qui ne marche pas, et pourquoi pas même nous faire gagner du temps dans certains cas, si par exemple des impasses apparentes sont pointées ?

Voici en outre certains avantages :
– permet d’entrainer sa mémoire
– permet d’améliorer sa capacité à traduire en mot des expériences « non-physiques »
– permet d’améliorer le transfert d’informations entre le « psychosoma » et le soma
– mieux comprendre, à terme, les interactions entre les différents véhicules, ainsi que le comportement de « l’énergie

Je ne sais pas encore si je vais respecter un ordre chronologique strict.

Une rencontre en sortie

Date : du mercredi 26 juillet 2017 au jeudi 27 juillet 2017

1) Avant le sommeil

Quelques VELO. Très légers. Pas soutenus dans le temps. Difficultés habituelles à s’endormir. Je sens une présence, amicale. Ces derniers temps, mon intention est orientée vers le fait de ne pas céder à l’émotion forte en sortie, de garder un certain contrôle, et de parler / rencontrer des présences extraphysiques, voir éventuellement d’aller dans une « dimension » disons plutôt, dans un endroit où viennent des personnes dont le corps humain vient de mourir afin de mieux comprendre cette transition, et d’avoir des informations de première main sur le sujet.

2) Sommeil

Sommeil assez agité. Je sors d’une paralysie du sommeil en plein milieu de la nuit, assez agitée semble-t-il. Je ne me souviens plus pourquoi. Je me rendors.

Je finis par me réveiller en entendant du bruit. La veille, je m’étais préparé mentalement au fait de garder le contrôle au maximum. Le bruit n’est pas physique. J’essaie de me mouvoir, impossible. Parfait, nouvelle paralysie. Je suis sur le côté, je vois ma chambre dans la pénombre. Rien à signaler. Je ne sens pas de présences dans la chambre, mais j’entends du bruit au salon. Je sais de manière certaine qu’il n’y a personne physiquement.

Je suis légèrement hors du corps. J’en profite pour m’envoyer sur le côté. La « chute » est assez lourde mais très lente, je suis dense. Vision assez faible, mais suffisante pour me repérer. Je m’extirpe hors du lit, puis hors de la chambre en direction du salon. La vision et le contrôle s’améliorent, mais pas assez.

J’arrive au salon, ce qui me semble être le « physique », ne constatant pas de différence au premier coup d’œil.

Je sors par la porte-fenêtre. A l’heure où j’écris, je ne me souviens plus si je l’ai traversé ou bien si j’ai ouvert une « porte » ? Centré sur mon objectif : aller plus loin que d’habitude, repousser mes limites, garder le contrôle.

J’arrive dans le jardin, qui me semble par contre un peu différent. Je regarde ma maison en me retournant… rien à voir ! La maison de laquelle je viens de sortir est beaucoup plus ancienne. Quelques vieilles briques rouges, du béton gris apparent, mais surtout, beaucoup plus petite. Que c’est curieux ! La taille de la maison ici ne pourrait même pas contenir mon salon, dont je viens pourtant de sortir…

La vision ne me satisfait toujours pas. Je fais un V.E.L.O calmement. La vision s’améliore, ma fluidité également : bonne nouvelle !

Je ne m’y attarde pas. Je sors de mon jardin en direction de la route à côté.

Étrangement, rien à voir avec mon voisinage ! La route mène à de nombreuses habitations mitoyennes, comme dans le cœur d’un village. Rien à voir du tout ! Où suis-je ?

Je décide de me placer devant une porte. J’observe par la fenêtre. Ce sont des vieilles fenêtres, comme en plastique blanc, comme on en voit dans certains vieux villages, avec une sorte de « sas », qui s’ouvrent sur le côté. La lumière est allumée, mais je ne vois personne.

Je décide d’interagir ici et maintenant, centré sur mon objectif de communication. Je suis sûr qu’il y a quelqu’un à l’intérieur. Mais comment faire ? Dois-je toquer ? Dois-je appeler ?

Je regarde au sol. Je vois quelques… petits graviers ! J’en prend dans ma main, ce sont exactement les mêmes que sur Terre. Même consistance. Ils roulent sous mes doigts. Certains tombent au sol. La gravité semble exactement la même. Mes pas sont fixés au sol, comme sur Terre.

Je jette quelques tout petits graviers doucement vers la fenêtre pour attirer l’attention gentiment et calmement. Ils font du bruit en se cognant contre la fenêtre, puis retombent au sol. Rien ne se passe. Bon, je prend sur moi, et je décide à me placer devant la porte.

Je décide finalement de toquer, tout banalement, comme sur Terre, bien décidé à faire du contact.

Ma main se heurte contre la porte, et j’entends un bruit de toc. Décidément, ce n’est pas dépaysant ici !

J’attends, personne n’arrive. Je patiente.

La porte s’ouvre. Une dame âgée, aux cheveux blancs, très sympathique me regarde en souriant. Elle me dit « Bonjour! ». Elle ne semble pas du tout surprise. Je la salue amicalement « Bonjour ! ». Elle sourit, et me propose d’entrer. Ah, je ne m’attendais pas à ce que ce soit si simple ! Je suis surpris de la confiance que m’accorde immédiatement cette personne.

Elle m’invite immédiatement à entrer gentiment chez elle, sans aucun soucis. Je passe le hall d’entrée, et je n’aurais pas le temps d’aller dans son salon aux couleurs marrons que c’est le retour au corps, sans prévenir, brutalement.

3) Notes

– Bonne lucidité du début à la fin. Sans plus.
– Contact extraphysique. Paisible et amical, malgré les petits « projectiles » (?) que j’ai envoyé sur la fenêtre…
– Frustration : j’aurais voulu en savoir plus ! Où étais-je ? Je suis certain que la discussion aurait été très plaisante et très instructive. Pourquoi avais-je l’impression d’être exactement comme sur Terre ? Tout était solide. Tout était… comme ici ! Stable, avec de la gravité, des bruits… étonnant.

Publicités

6 réflexions sur “Récits

  1. Bonjour Pierre. Étonnant récit, on dirait des histoires fantastiques de mondes parallèles avec des passages dont il faut connaître le moyen de les utiliser. Est-il possible de retourner au même endroit pour avoir un dialogue avec la vieille dame ? Si c’est comme les rêves, c’est peu probable. Il m’est arrivé une fois dans ma vie de faire 2 rêves sur 2 nuits consécutives, qui se suivent dans l’histoire. J’ai été impatient de la troisième nuit pour continuer l’aventure, mais ce fut fini…

    J'aime

  2. Bonjour Pierre.
    Je me régale de vos aventures oniriques lucides. Mais, connaissant bien le sujet, ou plutôt méconnaissant ces réalités pour expérimenter moi-même ce genre de situation, j’ai une question à vous poser : est-ce qu’après l’état vibratoire terminé, je peux calmer cette peur envahissante et qui ne fait pas parti de mon véritable MOI, ma vraie conscience.
    Je suis souvent aider, quelquefois violemment, ou avec désinvolture (je balbutie depuis mon plus jeune âge, je pense « qu’ils en ont marre…)
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Bien à vous.
    Stéphane.

    J'aime

    1. Bonjour Stéphane.

      Merci pour votre retour 🙂

      Vous pouvez tout à fait calmer cette peur, elle n’est qu’accessoire. L’idée étant de dépasser tranquillement sa limite à chaque expérience, et surtout de répéter le plus possible l’expérience. Assez curieusement, on finit par s’y habituer.

      L’idée, il me semble, c’est d’agir quand même. Peu importe l’émotion. Calmement. Et d’explorer, petit bout par petit bout. Sans se mettre d’objectifs intenables ou de délais immédiats.

      Si l’environnement est propice, et que vous le sentez, foncez, je pense ne pas me tromper en disant que dans tous les cas, il y aura de la plus-value.

      Amicalement,
      Pierre

      J'aime

  3. C’est sympa Pierre pour ce partage de tes expériences. Continue, c’est vraiment très intéressant à lire !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s